La valeur du temps
L’histoire d’un domaine et son savoir-faire sont essentiels pour l’obtention de la dénomination de Premier Grand Cru. Le temps témoigne également en faveur de ces vins. Avec l’âge, ils développent une texture harmonieuse, aux arômes intenses et persistants qui en font d’excellents vins de garde. Cette capacité de produire avec constance une qualité supérieure justifie leur place au sommet de la hiérarchie des crus vaudois.
Une culture d’exigences
Les Premiers Grands Crus sont issus de cépages traditionnels, Chasselas, Pinot noir et Gamay. Cultivés selon les règles de production intégrée respectueuse de l’environnement, leur densité minimale de 6’000 pieds/ha contraint les racines à puiser au plus profond du terroir, apportant aux vins leur remarquable complexité. L’âge des vignes, de 7 ans mini­mum, constitue aussi une garantie de qualité. Le rendement, lui, ne doit pas dépasser 0,8 l/m2 pour les Chasselas et 0,64 l/m2 pour les Pinots noirs et les Gamays.
Récolte du raisin à la main
Cette méthode attentionnée permet un tri sévère et précis qui facilite la sélection du raisin selon sa maturité. Les teneurs en sucre minimales doivent être de 75° Oe (œchslé) pour les Chasselas, 80° Oe pour les Gamays et 85° Oe pour les Pinots noirs.
Singuliers terroirs
Le Pays de Vaud offre une riche palette de sols. Des coteaux argilo- calcaires aux terres allu­- viales des bords du Léman ou marno-calcaires des pieds du Jura, ces terroirs particu­- liers, en accord parfait avec leur encépa­gement, apportent aux vins leur minéralité singulière et typique de leur lieu d’origine. La mention Premier Grand Cru certifie que le raisin est issu à 100 % du même terroir.
Agrément du millésime
Lorsque tous les critères sont réunis, le vin peut alors être présenté à la Commission des Premiers Grands Crus qui décidera de l’octroi de cette presti­- gieuse mention. Cette agrémentation doit être confirmée pour chaque millésime par un contrôle des vignes et une nouvelle dégustation d’agrément.